Support & Downloads

Quisque actraqum nunc no dolor sit ametaugue dolor. Lorem ipsum dolor sit amet, consyect etur adipiscing elit.

s f

Contact Info
198 West 21th Street, Suite 721
New York, NY 10010
youremail@yourdomain.com
+88 (0) 101 0000 000
Follow Us
freelance syndrome de l'imposteur

Se sentir légitime lorsque l’on est freelance : en finir avec le syndrome de l’imposteur

Aujourd’hui, c’est d’un problème récurrent dont nous voulions vous parler : se sentir légitime lorsque l’on est freelance : en finir avec le syndrome de l’imposteur.

Les plus grandes entreprises adoptent les unes après les autres le télétravail. À raison de 1 à 2 journées par semaine ou par mois, elles proposent à leurs employés cette flexibilité pour rester attractives à leurs yeux. La dernière étude Malt a confirmé que 20 à 30 % de la population active a sauté le pas et débuté une activité d’indépendant en parallèle de son activité salariée. Proposer ce nouveau mode de travail devient alors inévitable.

Et pourtant les clichés sur le sujet semblent avoir la peau dure. Considérées comme des journées de « semi-travail » ou de congé déguisé, elles posent un problème de légitimité.

C’est ce même syndrome que l’on retrouve dans le quotidien des freelances.

 

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Avez-vous pris le temps de demander à vos amis, vos parents, vos grands-parents, ce à quoi ressemble le quotidien d’un freelance selon eux ? D’une génération à une autre, le gap de perception peut être immense ! Mais dans l’ensemble, les réponses sont assez floues. Il faut dire que dans l’esprit général, le freelancing ne signifie pas grand-chose hormis travailler en pyjama et aménager ses horaires.

Cela ajouté au fait de ne pas avoir d’équipe et de limiter les échanges avec les clients. Le syndrome de l’imposteur est souvent présent.

 

Comment se sentir légitime lorsque l’on est freelance ? En finir avec le syndrome de l’imposteur.

En étant freelance tout comme en étant salarié il est primordial de savoir trouver sa place. Voici quelques astuces pour y parvenir :

 

01 – Croire en soi

Se lancer dans la vie de freelance représente un challenge personnel et professionnel qui demande une bonne dose de confiance en soi. Galvanisés par l’attrait de la nouveauté, les débuts sont généralement prometteurs. Mais au fil des jours et des consultations de sa boite mail, la confiance en soi a tendance à s’amenuiser. Et pourtant, c’est à ce moment qu’il est important de garder confiance et de croire en soi pour aller décrocher de nouveaux contrats.

Sur le même sujet, retrouvez notre article : Comment être freelance et rester motivé chaque jour ?

 

02 – Identifier clairement la mission

La première chose à faire : identifier clairement quelles sont les taches qui vous incombent et sous quels délais. Cela servira à la fois à l’établissement du devis, mais également à celui du contrat et par la suite lorsque vous rentrerez dans la phase opérationnelle dans l’organisation de vos To Do. C’est grâce à cela que vous serez capable par la suite de satisfaire les attentes de votre client.

 

03 – Faire des mails récapitulatifs

Cela peut parfois paraître désuet de lister l’ensemble des taches réalisées sur une semaine ou sur une période plus longue, mais les avantages sont pourtant certains :

  • Augmentation de la confiance que votre client vous porte : en établissant cette relation et en le tenant informé de vos avancements, vous lui montrerez que vous êtes actif sur son sujet et par conséquent que vous vous impliquez pour son entreprise.
  • Augmentation de votre confiance en vous : certaines semaines sont plus productives que d’autres, la longueur de votre liste de tâches accomplies fluctuera donc. Mais elle vous permettra quoi qu’il en soit de prendre conscience de l’ampleur du travail accompli.
  • Préparation de vos To Do : cette phase vous permettra aussi de définir quelles sont les prochaines étapes à réaliser pour vos missions. Une bonne façon de faire le point.

 

04 – Se fixer des objectifs

Le syndrome de l’imposteur se fait rarement ressentir lors de périodes de rush. Bien au contraire, il a tendance à s’installer dans des périodes où votre charge de travail est réduite. Les créneaux libres laissant alors la place au doute. Pour être certain de ne pas souffrir du syndrome de l’imposteur, pensez à vous fixer des objectifs. Et plus important, à vous fixer des objectifs réalistes sur des périodes plus au moins courtes (6 mois environ). Chaque fois que vous en réussirez-un, la légitimité que vous vous accordez augmentera, et le syndrome de l’imposteur s’éloignera !

 

Se sentir légitime lorsque l’on est freelance et en finir avec le syndrome de l’imposteur passe par de toutes petites actions quotidiennes. Mais vous connaissez l’effet papillon ! Si vous voulez suivre en direct l’accomplissement de vos objectifs, nous vous invitons à découvrir la version bêta de Tikki :

 



Poster un commentaire